Jours 4 à 6 : mardi 29 au jeudi 31 octobre 2019
 
 

Les ateliers

 
 

En accord avec l’ensemble des partenaires, nous avons voulu accentuer les aspects concrets dans la formation à la numérisation en faisant en sorte que tous les participants manipulent le scanner et l’ordinateur.

Pour cela, la quinzaine d’agents du Ministère de la Culture et des Arts du Congo, à laquelle se sont ajoutées 3 personnes des Archives municipales de Brazzaville, s’est répartie en petits groupes pour des ateliers pratiques de 3 heures.

Nous avons pu constituer des groupes relativement homogènes ce qui nous permet d’avancer au rythme de chacun.

Au programme :

  • un petit exercice de saisie dans un tableur pour commencer en douceur ;
  • la prise de vue d’un premier lot de documents à numériser ;
  • le contrôle et le traitement des images (sens d’orientation et cadrage) ;
  • le nommage des fichiers issus de l’opération de numérisation, l’indexation des vues dans un tableau ;
  • un dernier exercice en autonomie sur un second lot de documents afin de s’assurer de la maîtrise des différentes étapes, de la prise de vue à l’indexation.

Nul besoin de décrire plus en détails, la joie, la soif d’apprendre et le sérieux de nos stagiaires : les photos parlent d’elle-mêmes !

Ateliers du mardi

Groupe du matin
- Viviane Mbnitola
- Rosine Inès Banzakassa
- Gaston Koumok-Akondzo
Groupe de l’après-midi
Tous les trois agents de la Bibliothèque nationale du Congo :
- Jean-Bernard Egnaou
- Rick Akondzo
- Spessman Ngayaba

Ateliers du mercredi

Groupe du matin
Tous travaillent d’ordinaire à Pointe-Noire :
- Lydie Ntsoumou
- Solange Diaboussafou
- Ernest-Constant Balon
- En guest-star Brice Owabira le directeur
Groupe de l’après-midi
- Gyfène Ngoli
- Roméli Pindou qui avait déjà participé et assisté à la mise en place de la numérisation avec Vincent lors de la mission 2018

Ateliers du jeudi

Groupe du matin
- Lydie Céline Nzassi
- Aurélie Ambara
- Mado Mossa
- Roméli Pindou
Groupe de l’après-midi
Tous les trois des Archives municipales de Brazzaville :
- Milan Nsatounkazi
- Kévin Sillaho
- Borel Chardon Tombe

Tous ont apprécié les ateliers pratiques ainsi que la formation théorique de lundi. Ils nous ont vivement remercié et nous ont dit avoir beaucoup appris. Pour autant, ils ont regretté que la formation soit trop courte à leurs yeux. Ils nous ont également exprimé le besoin de se familiariser avec l’environnement informatique et de pratiquer des opérations de numérisation de peur que les connaissances acquises s’envolent.

Certains souhaiteraient consolider leurs acquis en informatique, en saisie, en numérisation en poursuivant d’autres formations. Nous les encourageons dans cette démarche et leur donnons rendez-vous lundi pour réaliser un bilan.



 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’Archivistes sans frontières - International (ASF-International), créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.

Faire appel à ASF ?
 

L’association Archivistes sans frontières-section France (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts.

 

Archivistes sans frontières | ASF-France